Sécurité : Un "attentat déjoué in extremis" à Conakry…(Damantang)


24 Mar
24Mar

Un "attentat" a été déjoué in extremis à Conakry par les forces de l’ordre ! Le samedi 21 mars, veille du double scrutin législatif et référendaire, un véhicule rempli d’explosifs a été conduit à une station service, située à Dixinn. Mais fort heureusement, l’engin  a été repéré avant que le pire ne se produise. L’annonce a été faite ce lundi 23 mars 2020 par le ministre de la sécurité et de la protection civile. Damantang Albert Camara a indiqué que l’un des auteurs a été interpelé.  

« Samedi dernier, un véhicule a été trouvé garé à la station shell de Dixinn Ouasis. Il fallu 2 heures de temps pour le neutraliser. Il comprenait des grenades… C’est grâce à la population et la vigilance des agents de la station qui ont donné l’alerte au moment où les jeunes s’en fuyaient. On a pu interpeler un des poseurs des grenades. Ils envisageaient de jeter des cocktails Molotov sur la voiture pour la faire exploser », a expliqué le ministre de la Sécurité, avant de s’interroger sur les réelles motivations des auteurs de cet acte.

« Je ne sais si on se rend compte de la gravité de cette situation. Dans cette station service, il  n’y a pas la CENI, ni de référendum là-bas, il n’y a que de paisibles citoyens qui vaquent à leurs occupations qu’on a pris le risque d’assassiner par un attentat », a-t-il déclaré.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.